• utade-smaele2

CONFINEMENT - DÉCONFINEMENT, ET MOINS "CONS"?


Alors, ça y’est. Nous allons pouvoir nous « dé – con – finer «. Personnellement je lis : Sortir moins con de cette situation de « confinement ».

Car en confinement, on a bien « enfermé les cons ». Pas très jolie n’est-ce pas ? Mais, comme la plupart de la population humaine n’avait pas encore compris les nombreux messages de notre mère terre, il fallait mieux les enfermer et leur donner un peu plus le temps de réfléchir à leur manière de vivre. Car comme c’était avant, nous allions droit à la catastrophe. Non seulement pour nous (on pouvait encore à peine respirer l’air, tellement nous l’avions pollué), mais surtout pour la terre, qui est pourtant notre source de vie !!

Donc, maintenant on parle de « reprise ». MAIS SURTOUT PAS !!

A mon avis, c’est une très mauvaise idée, de reprendre. Comment ! On fait comme avant ? Comme si rien ne c’était passé ?

Parlons plutôt d’un « NOUVEAU DÉPART »

Si vous pensez comme moi, que nous devons à tout prix éviter de faire les mêmes erreurs, alors dites le autour de vous haut et fort : non, moi je ne reprends pas comme avant ! Je vais maintenant changer ce que j’ai compris que je dois changer durant ces deux mois de confinement. Car là maintenant je désire être moins « con ».

Nous avons, tous comme nous sommes là ici maintenant, fait des erreurs, moi inclus. Nous n’étions pas conscients où notre style de vie nous mènera. Nos parents se sont battus pour que nous ayons une meilleure vie, avec moins de souffrance, plus de confort, un meilleur niveau d’étude, etc. Et, nous étions encore loin de comprendre que notre ce disant « confort », notre matérialisme inutile, notre trop grande soif de réussite, d’argent et de pouvoir nous mènera à la destruction de ce que nous avons de plus cher : notre planète, notre mère nourricière. Elle étouffe, se révolte comme elle peut et nous a finalement envoyé le CORONA, afin de mettre une grosse alerte pour que nous soyons, tous, oui tous concernés. Riches ou pauvres, grand ou petits, jaunes, blancs ou noirs, peut n’importe. Je crois sincèrement qu’il n’y a pas un humain sur cette terre qui n’as pas eu à un moment un petit sentiment de peur au fond de lui depuis le départ de cette épidémie.

Quel devra donc être la leçon que nous avons apprise ? Vous étiez éblouie aussi de voir que la pollution a diminué de manière significative dans les grandes villes (Hong-Kong, Tokyo, Paris, New York, …). Leurs habitants ne savaient même plus ce qu’est un ciel bleu, de l’air pure, de l’eau claire où on peut revoir des poissons ! Les dauphins, baleines et d’autres espèces surprenantes à voir dans nos ports ici en France ! C’est magnifique n’est-ce pas ? Personnellement j’adore et je désire vraiment à ce que ça puisse rester ainsi.

Maintenant, nous allons pouvoir retourner dans cette magnifique nature, nous remplir d’oxygène beaucoup plus pur, nager dans des eaux beaucoup plus propres, voir des animaux de pré, que nous n’avions plus l’habitude de voir depuis longtemps.

Mais que se passera-t-il si nous recommençons à manquer de respect à cette merveilleuse nature ? Si certains parmi nous, continu (ça n’a pas encore changé durant le confinement) de jeter leur déchets (gobelets plastiques, mouchoirs, gants et masques, etc.) dans la nature au lieu de faire l’effort de faire quelques mètres pour jeter tout ça dans une poubelle. Et même, personnellement quand je vois un déchet par terre, je le prends et je le mets dans la prochaine poubelle. Car je pardonne ce qui sont « cons » et je souhaite donner l’exemple. Alors faites comme moi. Osez faire une remarque à celui qui jette un déchet dans la rue devant vous, ou par la fenêtre de sa voiture. Récupérez le déchet et apportez-lui, avec un grand sourie (vous avez perdu quelque chose …) pour qu’il se sent un peu plus con….

Puis, pourquoi ne pas adopter le vélo pour les courts trajets ? Ou la marche à pied, bien plus bénéfique pour votre organisme et puis pour la protection de la nature aussi.

Il y a des tonnes d’exemples : Quand vous faites vos courses, faites attention aux suremballages, apportez vos propres sacs pour y mettre vos fruits et légumes. Achetez chez les producteurs de votre région. Évitez les Super-et Hypermarchés. Il y a tellement de choses que nous pouvons déjà changer chacun à notre échelle. Achetez des vêtements de seconde main, vendez les vôtres sur des brocantes. Troquez les jouets de vos enfants contre de plus récents ou plus adaptés à leur âge. Gardez votre téléphone mobile plus longtemps, pas besoin d’avoir le dernier cri de la haute technologie ! Saviez-vous que ce sont des enfants qui travaillent pour une bouché de pain dans des mines de cuivre en Afrique, afin que vous puissiez téléphoner, jouer, chatter à longueur de journée. Vous ne trouvez pas ça scandaleux ? Je ne peux pas soutenir ces sociétés qui abusent de ces enfants !!


ARRÊTONS CETTE SUR-CONSOMMATION INUTILE !

MONTRONS L’EXEMPLE ! CHANGEONS MAINTENANT !


Cette image provient du livre "The Ghost-Dance Religion and Wounded Knee" de James Mooney. Ce livre parle entre autre du massacre de Wounded Knee en Amérique 1899, où ce furent principalement les femmes et les enfants lakota (sioux) qui périrent assassinés alors qu'ils essaient de fuir le champ de batailles. Tout ça pour quoi? La grande ruée vers l'ouest, pour l'enrichissement des blancs "moneymakers" qui ont détruit complément l'habitacle des amérindiens. Et, ainsi crée un de premiers grands déséquilibres dans la nature, la disparition en masse des buffles, nécessaire à la survie des indiens.

ALORS CHANGEONS, COMMENT.... ?

Ce rythme un peu plus lent que nous avons adoptez ces deux derniers mois, n’est-il pas beaucoup plus agréable ? Avez-vous ressenti moins de stress ? Et si nous continuerons à travailler un peu moins, gagner un peu moins d’argent mais consacrer plus de temps à nos familles, nos proches, nos ami(e)s. On sera très probablement plus heureux, moins déprimés, en meilleur santé. Ayons besoin de moins et surtout moins de pseudo besoins (matériels), vivons avec plus de simplicité et plus heureux.

Soyons moins exigeant aussi, plus tolérant les uns envers les autres. Arrêtons de critiquer et de juger et, commençons par nous-mêmes. Soyons plus indulgent avec nous-mêmes. Accordons-nous plus de douceur et de compassion. Nous allons encore faire des erreurs, c’est inévitable et heureusement. Ce sont nos erreurs qui nous permettent d’apprendre, d’innover et de grandir.

J’ai vu hier soir un film d’après le roman de Stephen KING, qui se nomme « Ça ». Je vous conseille de le regarder ou de lire (relire) ce livre. Oui, c’est assez violent et pas très drôle. Mais, ça rappelle que quand nos cœurs ne sont pas purs, tel que le cœur d’un enfant, nous devenons aigris, méchant, inconscient, violent et surtout ignorant.

« Ça », cette méchanceté gratuite et violente est représentée par un clown dans le film. Un clown qui mange les enfants et qui détruit la joie et le bonheur dans les familles.

Alors, n’oubliez pas, qu’au pire si vous ne voulez pas changer pour vous, faites-le au moins, (pitié !), pour les enfants. C’est de leur avenir que nous parlons et « ça », nous ne pouvons pas l’ignorer. Il faut que « ça » change et maintenant.

Traduction en Langue des oiseaux :

Confinement – donne le lettre « N »

La haine, la colère, « Je veux faire du juste » ou « je le rends juste », sortir de la matrice (du ventre de ma mère, naître ou renaître), avoir une réaction face à - ou nier un problème, sortir de son enfermement, se dépasser et apprendre à se connaître, développer la capacité à retourner cette énergie de haine/colère pour réaliser une action, détruire quelque chose pour l’améliorer, …

Déconfirnement – donne la lettre « W »

Recommencement, le renouveau, pacifier ces contraires, se rassembler ou rassembler ses idées, s’ouvrir à la magie du moment présent – le MAINTENANT, s’ancrer en demeurant ouvert à l’absolu, accepter des périodes de flottement, développer sa clairvoyance, être attentif aux signes, c’est aussi la lettre qui relie les choses (W comme wagon)

Puis, c’est aussi le « M » de l’amour à l’envers : l’amour universel, « j’aime tout le monde », j’aime sans attente de retour, renforce la notion de « lâcher prise », un tas de choses qui m’échappent…on y arrivera progressivement, mais sans relâche.

©2020 par Vivre le présent. Création www.yllog.fr - Photos https://fannyanaisd.comMentions légales